TERIA s’engage dans la protection des mammifères marins et des requins en partenariat avec des associations environnementales

Depuis de nombreuses années, TERIA apporte son soutien à diverses associations environnementales soucieuses de protéger les espèces marines menacées en voie de disparition. Très investi, TERIA accompagne ses partenaires en menant des actions de recherche, d’éducation et de conservation autour de nombreuses espèces. Requins-baleines, requins pèlerins, cachalots, baleines à bosse, requins-taupes. Ainsi que les 5 requins réputés les plus dangereux au monde : le bouledogue, le tigre, le longimane, le marteau ou encore le grand requin blanc.

TERIA est très fier de soutenir ses partenaires MEGAPTERA, APECS & LORDS OF THE OCEAN dans leurs missions.

L'Association MEGAPTERA

Créée à Mayotte en 1998, MEGAPTERA est une association qui développe de multiples programmes d’étude, de sensibilisation et de conservation des mammifères marins notamment à Madagascar, à la Réunion, aux Seychelles, à l’Ile Maurice ou encore à Djibouti.
Des programmes favorisant l’écotourisme au profit des communautés locales et menés en collaboration avec les autorités locales des pays concernés.

Le partenariat MEGAPTERA x TERIA est né en 2005 de la rencontre de Daniel JOUANNET, Président de TERIA à l’époque et Michel VELY, Président de MEGAPTERA. Depuis ce jour, TERIA participe à de nombreuses missions de déploiement de balises satellites.

MAUBYDICK : observation des mouvements des cachalots à l'Île Maurice

Déploiement de balise et prise de biopsie

Grand mâle reproducteur - Balise TERIAsat 3

En 2014, le projet MAUBYDICK voit le jour et est proposé sur une durée de 5 ans (2014 à 2018).
Ce projet propose d’étudier :

  • les mouvements des individus des groupes matriarcaux autour de l’île Maurice
  • leur éventuelle dispersion vers les îles de la région (Rodrigues, Madagascar, La Réunion, Seychelles, Comores)
  • les mouvements des grands mâles reproducteurs venant s’accoupler dans les eaux de l’île Maurice, au cours de l’année.

La première mission se déroule du 19 novembre au 4 décembre 2014 sur la côte Ouest de l’île Maurice.  Elle consiste à repérer et photo-identifier les cachalots, effectuer des prélèvements cutanés et déployer des balises sur les individus choisis. A l’époque, aucun déploiement de balises satellites sur les cachalots de l’Océan Indien occidental n’avait encore été réalisé. Pratiquement aucune information n’était disponible sur les trajets migratoires de cette espèce. Considéré comme la technique la plus fiable, le suivi par balises a fait ses preuves.

Principal sponsor du projet, TERIA finance 4 balises surnommées : TERIAsat1, TERIAsat2, TERIAsat3 et TERIAsat4.

SHARKYDJ : à la recherche des requins-baleines à Djibouti

requin_baleine sperm whale

1ère balise déployée (2016)

Photo-identification d'un requin baleine

C’est au mois de novembre que les requins baleines se retrouvent généralement dans le golfe de Tadjoura (à Djibouti). Un endroit où se concentre une grande quantité de plancton.

Cela fait plus de 15 ans que des écovolontaires partent en mission. L’objectif : réaliser des études sur les habitudes et les déplacements des requins baleines au large d’Arta et dans le Goubbet.

C’est en 2016 que la mission SharkyDJ débute, pilotée par Daniel JOUANNET.
L’objectif était de réussir à déployer une balise afin de fournir de nouvelles données sur le comportement des requins baleines. Grâce aux recherches constantes et au déploiement des balises, il est aujourd’hui possible de comprendre l’évolution et le comportement de ces espèces : profondeur d’immersion, durée des plongées, température de l’eau, luminosité…

Grâce au soutien de TERIA, les missions ont généralement lieu chaque année au mois janvier. Partenaire historique de MEGAPTERA, TERIA continue d’apporter son soutien en finançant les balises. Cette récolte de données de positionnement satellite permet une connaissance toujours plus approfondie de cette population menacée d’extinction.

MEGARA : suivi satellitaire des mégaptères

Déploiement balise sur baleine à bosse

Le projet MEGARA a été mis en place conjointement par la Réserve naturelle nationale de Saint-Martin, l’ATE et MEGAPTERA depuis 2014.

Les grands cétacés de ce sanctuaire de l’océan Indien (établi par la Commission baleinière internationale en 1979) restent encore peu connus.
De nombreuses questions se posent sur leurs mouvements :

  • Les baleines utilisent-elles des corridors de migration ?
  • Utilisent-elles les courants océaniques lors de leur migration ?
  • Visitent-elles les autres aires de reproduction sur le chemin vers leurs aires de recherche de nourriture ?

Pour répondre à ces questions et recueillir des renseignements de base sur l’écologie de cette espèce, un programme de déploiement de balises Argos à Rodrigues, aux Comores et aux Seychelles a été développé. Ces balises, implantées dans la couche de graisse des baleines d’une manière indolore, permettent de connaitre leur position géographique lors de leur remontée en surface pour la respiration.

La balise fournit ainsi des informations à un satellite qui les retransmet aux chercheurs pour procéder à des analyses. Ces balises sont équipées de batteries qui peuvent durer plusieurs années. Généralement celles-ci ne restent que quelques semaines ou quelques mois attachées aux baleines.

Sur les 7 balises déployées, 6 ont fonctionné et ont donc transmis leurs positions.

L'Association APECS

Créée en 1997, l’APECS (Association Pour l’Etude et la Conservation des Sélaciens) est une association brestoise qui agit en faveur de la conservation des requins et des raies. Des espèces souvent menacées, et plus largement pour la préservation des écosystèmes marins.
Elle contribue au développement des connaissances scientifiques par la mise en œuvre de programmes de suivi. Elle mène des actions d’éducation et de sensibilisation à destination de différents publics et apporte son expertise aux gestionnaires et décideurs pour la mise en place de mesures de gestion.

Depuis 2015, TERIA est partenaire de l’APECS. Très engagé dans la protection des espèces menacées, TERIA soutient le programme PELARGOS pour le suivi des requins pèlerins.

PELARGOS : suivi par satellite des requins pèlerins

Depuis 2009, l’APECS étudie les déplacements du requin pèlerin.

Un géant pouvant être observé en surface dans quelques zones côtières françaises de manière saisonnière, au printemps et en été. Il s’agit le plus souvent de secteurs riches en nourriture où les requins viennent filtrer du plancton. On peut alors les croiser nageant paisiblement, le plus souvent seuls, mais aussi en petits groupes. Seuls l’aileron dorsal et l’extrémité de la nageoire caudale sont alors visibles.

En déployant des balises de suivi par satellite, l’APECS souhaite étudier les déplacements à grande échelle ainsi que ses plongées.

L’idée est de pouvoir évaluer la fidélité à certains secteurs des requins suivis, de localiser les zones qu’ils occupent en automne et en hiver et de mieux comprendre comment l’espèce utilise son habitat.

Le programme PELARGOS est lancé en 2015. Il vise à poursuivre les travaux engagés mais aussi à déployer un nouveau type de balise de suivi. Cette nouvelle balise permet une analyse des déplacements à plus fine échelle afin de comprendre comment les requins (déjà) marqués utilisent les eaux côtières françaises.
Ce programme se décompose en 3 phases annuelles :

Année 1
Année 2
Année 3
Déploiement des balises
Déploiement des balises
Analyse des données

TERIA est ravi d’apporter son soutien à cet organisme par le financement de ces balises.

Déploiement de la balise Marie B

L'Association LORDS OF THE OCEAN

Lords of the Ocean, c’est l’aventure d’une vie pour quatre jeunes partis réaliser leur rêve. Ce rêve : partir à la voile pendant six mois à la rencontre des requins supposés les plus dangereux pour l’Homme.

Passionnés de requins, ils ont souhaité sensibiliser le grand public et changer la perception que nous avons de ces animaux. Ils ont également participé à de nombreux programmes scientifiques. Prélèvements de planctons, d’ADN en apnée ou encore la récupération de données de transmetteurs sous-marins.

Pour immortaliser cette aventure humaine, une web série sur un ton jeune et décalé a été créée. Parti de Brest en janvier 2019 à bord de Mecton (voilier de 12 mètres) ils ont parcouru plus de 16000 km à la voile. Les lieux visités : les Canaries, Playa Del Carmen au Mexique, les Bahamas, le canal du Panama, l’île de Malpelo en Colombie et la côte Pacifique du Costa Rica.
Au total : 13 espèces de requins rencontrées parmi lesquels le requin bouledogue, le requin tigre, le grand requin marteau et le longimane.

Admiratif, TERIA a tenu à les encourager dans leurs démarches en leur apportant son soutien lors de ce périple de 6 mois.

Retrouvez les épisodes de leur web-série sur leur chaîne Youtube en cliquant ici.

Cet article vous a intéressé(e), découvrez davantage de projets où TERIA est engagé !

Pic de Médécourbe : rencontre au sommet

TERIA, partenaire de la 1ère Edition du Business Game

Renouvellement Partenariat IGN-EXAGONE

Pour suivre toute l’actualité TERIA en temps réel, abonnez-vous à nos réseaux sociaux !

LINKEDIN TERIA
INSTAGRAM TERIA
FACEBOOK TERIA
YOUTUBE TERIA

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.